Mes Groupes

HYGGELIG 

 

 

 " IN' TRAD' UISIBLE " ( Concert - Bal )

 

Hyggelig : cet adjectif  danois n’ayant pas son équivalent en français est employé pour faire référence à une ambiance douce et douillette, typiquement représentée par un feu qui brûle dans la cheminée d’un salon, des couvertures moëlleuses… ! Ce trio aux compositions issus du folklore imaginaire nous emmène dans cet univers « hyggelig » où  bouzouki, accordéon, clarinettes et voix s’accordent chaleureusement pour notre plus grand bonheur ! 

Leur particularité ? Des compositions originales avec un ensemble instrumental trio des plus rares ! Et une véritable écriture "chanson" qui devrait plaire autant à ceux qui aiment danser le "trad", qu'aux amateurs de chansons festives, mais pas que,... 

Avec Coline Malice, Quentin Duverger et Antoine Saliva

MALICE CARAVANE
 " Jazzons français "

L’idée est de défendre le jazz, certes, mais de l’emmener dans notre culture de langue française et de faire (re) découvrir les standards de jazz en français, … :

  • Soit par des adaptations déjà existantes (comme l’a fait Claude Nougaro, par exemple )

  • Soit par des adaptations écrites par Coline Malice, ré inventées complètement par elle, sans être forcément des traductions en toutes formes,…

 

L’équipe de base est constituée par

- Coline Malice au chant et à l’accordéon diatonique

- Philippe Casquel aux guitares

 - Nathan Vidal à la contrebasse

Mais il arrive que le groupe se décline à géométrie variable, avec un de temps à autre un(e) ami(e) batteur, trompettiste ou saxophoniste ! 

 

Malice Caravane est un projet musical qui a pour ambition de « vulgariser »  au sens noble du terme le jazz et son répertoire.

Des « feuilles mortes » à une adaptation en français du standard de jazz « Spain » (que nous aurons changer de sa tonalité originale afin de créer aussi du neuf, du surprenant, même pour les fins connaisseurs,… ), nous nous orientons aussi vers l’écriture avec quelques compositions personnelles.

Avec des standards, ré écris en français… dans un désir poétique aussi, humoristique parfois (une adaptation de « the boy from Ipanema » qui forcément en français est un peu risible,… )

 

 

Sur ce projet, bien des choses sont encore à explorer,… il nous faut du temps, des occasions de jouer, un temps de résidence, des interlocuteurs,… un projet d’album, dans un second temps.

Un lien fort avec notre région, avec notre langue.

 

Nous comptons sur de l’aide, ici ou là. Nous ne sommes jamais des acteurs isolés et dans cette musique, peut-être encore plus que dans les autres, le lien, la solidarité est de mise.

 

Quoi qu’il en soit, nous défendrons avec une ferveur solide du cœur ce projet qui nous paraît non pas seulement artistique, mais nécessaire ! Aho ! 

Coline accompagne la talentueuse compteuse Nathalie Thibur de son accordéon, de quelques chansons qui viennent répondre aux histoires racontées par cette dernière,... Ici, nul besoin de coller son oreille à un coquillage, ce n'est pas la mer qui raconte des histoires, ..; ce sont les gens. Ils lui ont ouvert grandes leurs portes. Elle les a écouté... De ces rencontres est né ce spectacle, librement inspiré de leurs récits. Chronique d'un village d'Auvergne au siècle dernier Même les violettes ont de la mémoire , c'est le spectacle proposé par Nathalie Thibur, conteuse et Coline Malice, musicienne et chanteuse. Le public vit au rythme du village évoqué par Nathalie, il y a de la poésie, de l'humanité, de la truculence, du merveilleux. L'accordéon de Coline est très présent, parfois subtilement et les chansons nous bercent ou nous réveillent . On observe avec Rose, on palpite avec Violette, on s'enivre avec Bella. Le spectateur est vraiment transporté dans ce village, un lieu vivant et fraternel , on en ressort le sourire aux lèvres, le cœur vibrant et l'âme légère. C'est un spectacle en couleurs et une belle complicité entre les deux artistes qui nous réconcilie avec la vie, une heure et dix minutes de pur enchantement.

 

(Jean Marc Pineau, le vol du bourdon, thiers 63) 1h15

​Même les violettes ont de la mémoire

D'un village, la chronique : conte diatonique

© 2023 par EDDIE BERNARD. Créé avec Wix.com